À propos

À propos de Turbine

 

Turbine est un centre de création pédagogique qui développe des espaces d'expérimentation jumelant pratiques actuelles en art et en pédagogie.

 

Activités principales

  • Développement de création pédagogiques dans les milieux artistiques, culturels, scolaires et communautaires.
  • Résidences d’artistes liées à des projets pédagogiques.

  • Organisation d’ateliers de formation qui proposent l’intégration des pratiques actuelles en éducation artistique.

  • Création d’outils pédagogiques.

  • Publication de recherches sur les pratiques actuelles en art et pédagogie.

  • Formation d’intervenants en médiation culturelle.

 

Créations pédagogiques?

L’éducateur en art s’engage dans un processus de création où son objet se construit avec le déploiement d’un scénario pédagogique. Son travail laisse place à l’expérimentation, au risque et à l’imprévu. Il est disponible et réoriente ses actions constamment selon les potentialités présentes. Lorsqu’il construit un projet qui a des intentions d’apprentissage et de création, il vit un processus similaire à celui d’un artiste. L’éducateur et l’artiste créent dans leur univers respectif, ils aboutissent chacun à un objet ou à une expérience de nature différente.

 

Historique

Depuis sa fondation en 1999, le Centre Turbine a développé une solide expertise à la mise en place de projets artistiques et pédagogiques innovateurs dans des écoles et le milieu communautaire. En voici un aperçu :

En 2002, le centre organise, en collaboration avec l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM, l’événement Corps+Machine, examinant l’impact des technologies sur la conception de l’humain, de même que les stratégies pédagogiques permettant l’appropriation artistique des moyens technologiques. Pendant la même période, Turbine initie ses projets de résidences d’artistes avec la vidéaste Chantal du Pont qui réalisera l'oeuvre vidéographique, In Utero, à l’école St-Ambroise en abordant la thématique du corps et l'expérience intra-utérine.

À partir de 2004, Turbine offre des ateliers de formation qui proposent aux éducateurs et aux artistes, l’intégration des technologies aux pratiques actuelles en éducation artistique. Les projets, Les senseurs et l'interactivité, par Diana Burgoyne, et, Les objets sonores, par Jean-Pierre Gauthier en sont deux exemples. Espace d’apprentissage et de collaboration, les ateliers de formation ont su ancrer le centre dans le milieu scolaire et artistique montréalais et québécois, tant par la qualité de leurs événements, que par leur professionnalisme.

Depuis 2007, Turbine propose Techno–marche, un projet sur le potentiel de la marche accompagnée de technologies. En 2010, ce projet a été récompensé par le « Prix du projet culturel le plus innovant» par la Commission de développement culturel de Trois-Pistoles et le Ministère de la Culture (MCCCF) du Bas-Saint-Laurent. La Techno-marche s’adapte à des contextes variés et s’offre comme dispositif pédagogique autant aux écoles, aux organismes culturels, qu’aux entreprises.

En 2009-10, afin de souligner le dixième anniversaire du Centre Turbine, toutes les activités ont été réalisées sous le thème, L'école : matière de création!. Artistes et éducateurs étaient invités à utiliser l’école (architecture, sons, actions et mouvements, etc.) comme prémière matière pour leurs créations.

En 2010-11, deux projets d’envergure issues de résidences d’artistes en milieu scolaire, La Fabrique, par Jean-Maxime Dufresne et, Utile[in]Utile, par Geneviève Godin et Ximena Holuigue, ont fait l’objet de deux publications documentant les résidences en textes et images.

Au printemps 2012, le Centre Turbine a aménagé ses bureaux à la coopérative de travail, ECTO, située sur le Plateau Montréal. Le Centre Turbine est aujourd’hui en pleine effervescence et mène de front plusieurs projets par année. Depuis le printemps 2012, Turbine est fier de mettre de l’avant une toute nouvelle plate-forme d’expérimentation artistique, le Fab lab mobile dédié à la création d’objets à partir d’une imprimante 3-D. Nous sommes heureux de pouvoir poursuivre ce projet innovateur à l’automne 2013 avec un deuxième volet mené par Antoine Roy Larouche en collaboration avec l’organisme Communautique.