Services

Ateliers automne 2010

 



œuvre : Mathieu Lefevre, photo: Guy L'Heureux

Le centre des arts actuels SKOL, en partenariat avec le Centre Turbine, présente:

C'est de l'art, ça?
Atelier de formation : Appréciation de l’art actuel



Le mardi, 12 octobre 2010, de 8h30 à 15h30, au

Centre des arts actuels Skol

372, rue Sainte-Catherine Ouest, espace 314

Montréal, métro Place-des-Arts



Animé par Adriana de Oliveira, cet atelier vise à faire découvrir des stratégies qui permettront d’engager activement vos élèves dans une démarche d’appréciation. L’atelier comprend une introduction aux différents modèles et théories portant sur l’appréciation de l’art ainsi que des activités d’observation, d’analyse et d’interprétation. Ces activités se feront à partir, entre autres, d’un contact direct avec des œuvres de l’exposition Une étendue apparemment infinie et tentaculaire(installation vidéo, dessin, intervention et portraits interatifs) qui aura lieu au Centre des arts actuels Skol.



Adriana de Oliveira enseigne les arts visuels au sein du milieu scolaire, communautaire et parascolaire depuis plusieurs années. Elle enseigne également la Didactique de l’Appréciation Esthétique de l’art à l’Université du Québec à Montréal. Elle est responsable du secteur Apprendre au Centre des arts actuels Skol et coordonnatrice du Centre Turbine.



- Tarif : 125$

- Places limitées à 12 participants

- Date limite d’inscription : 30 septembre 2010



Renseignements et inscription :

Aurélie Guyot

514-606-8276

aguyot@centreturbine.org



Téléchargez le formulaire d'inscription ici.

Skol bénéficie du soutien financier du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et de la Ville de Montréal dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal 2008-2011.

Retours d'expérience

 

« [Cet atelier] fut très riche et m’a permis de me conscientiser sur la façon dont les élèves regardent l’art actuel.”
 
“Beaucoup de notions pratiques et théoriques utiles et concrètes!”
 
“Il serait très intéressant de poursuivre avec un deuxième volet.”