Le projet implique la fabrication d'un métier à tisser portatif traditionnel avec la découpe au laser d'une pièce de merisier en collaboration avec le FabLab de l'école.

imagetop
Dominic Morissette
Classement
Intervenants

Groupe en mauve sous l'image

Artiste(s)-Pédagogue(s)
Participant.e.s

Élèves de la classe d'accueil de l'école Monseigneur-Richard :

Assal Ataeeyanlayegh, Oriana Avila Ayala, Ariana Aviles Sanchez, Maksym Babii, Camilo Camargo Vega Juan, Juliana Cardenas Marroquin, Fatemeh Jafari Kermani, Li Chengcheng, Lucas Lopes Cascione, Aryan Lopez Sosa Aysel, Ablay Moldabayev, Mbuyi Ntumba Dahana, Damarys Hernandez Quintana, Ekaterina Rybina, Mikhail Shikhmanov, Jiarun Wei, Arvin Zolfagharian, Mariya Zolovska et Timur Zotov.

Collaborateur.trice

Stéphanie Fournier (enseignante)

Guylaine Garant (enseignante)

Jules Deslandes (responsable du Fablab)

Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB)

École Monseigneur-Richard (CSMB)

Cocréation et FabLab

Une rencontre par le mouvement des corps et des fils

Sous la thématique du tissage, l’artiste Nicole Royer offre six ateliers à des élèves d’une classe d’accueil de l’école Monseigneur-Richard à Verdun. Cette classe est composée de 19 élèves âgés entre 12 et 15 ans provenant de 12 pays différents.

AU BOUT DU FIL a comme objectif, d’une part, de faire interagir les élèves dans le contexte d’une cocréation artistique. D’autre part, ce projet vise à démystifier la création traditionnelle du tissage et la technologie de la découpe au laser.

Les activités allient mouvement corporel et tissage textile.

Le projet implique la fabrication d'un métier à tisser portatif traditionnel avec la découpe au laser d'une pièce de merisier en collaboration avec le FabLab de l'école. Les élèves ont vectorisé leur dessin pour personnaliser leur navette qui porte le fil de trame.

Suite à l’activité d’ourdissage, chaque équipe de deux élèves a commencé le tissage. Le corps devient l’outil porteur en attachant à leur taille la bande dorsale du métier à tisser. Les deux élèves doivent maintenir les fils en tension pour tisser. Une pièce collective formée de l'assemblage des bandes créées en duo pourra alors déclencher une performance de groupe.

Lors des ateliers, les élèves sont aussi invités à partager l’histoire ou la tradition du tissage dans leur pays d’origine et à découvrir le tissage traditionnel et actuel au Québec. Quelles sont les couleurs, textiles et motifs qui vous sont familiers ? Pourquoi tisser ? De quoi êtes-vous tissés ?