Le projet Cool Œuvre invite les élèves à découvrir les caractéristiques de la couleuvre et du serpent en explorant ses représentations dans leur culture d'origine et dans la culture québécoise.

imagetop
Dominic Morissette
Crédit photo: Dominic Morissette
Classement
Intervenants

Groupe en mauve sous l'image

Participant.e.s

Les élèves d'une classe d'accueil de l'école secondaire Jeanne-Mance (CSDM).

Collaborateur.trice

Pierre Chagnon (enseignant)

Dominic Morissette (photographe)

Ce projet reçoit le soutien de la Commision scolaire de Montréal par le Programme de soutien à une éducation inclusive en milieu plurilingue et pluriethnique.

École secondaire Jeanne-Mance (CSDM)

Cocréation et performance déambulatoire

Cool Œuvre était un projet de cocréation avec les élèves d'une classe d'accueil de l’école secondaire Jeanne-Mance. Ceux-ci étaient amenés à créer une performance déambulatoire en s’inspirant de leur réalité et de Couleuvre, une œuvre développée par l’artiste Arkadi Lavoie Lachapelle.
Cette œuvre est née de l'histoire incroyable d'une quarantaine de couleuvres brunes ayant ralenti la reconstruction de l'échangeur Turcot par leur seule présence, obligeant les acteurs du chantier à revoir l'impact de leur geste sur un milieu de vie où cohabitent plusieurs espèces parfois discrètes et silencieuses.

Avec le projet Cool Œuvre, les élèves étaient invités à découvrir les caractéristiques de la couleuvre et du serpent en explorant ses représentations dans leur culture d'origine et dans la culture québécoise. La capacité extraordinaire des serpents à muer et à changer de peau était le point de départ d’une réflexion en groupe sur le parcours migratoire et l’adaptation à de nouvelles cultures.

Les élèves étaient appelés à exprimer leurs idées, sous forme de questions, en lien avec leur réalité de nouveaux arrivants qui découvrent la culture québécoise. La forme interrogative ayant pour principe de convier l'autre à l'échange, elle a offert l'expression d'une réflexion personnelle sur le monde tout en développant leur habileté avec la langue française.

En parallèle, des ateliers de performance ont permis d'explorer le corps dans l'espace et ses possibilités de transformation à partir, entre autre,  des matériaux du projet Couleuvre (une tresse de centaines de mètres pouvant former un tapis tressé, des œufs). Le projet s'est conclu par une performance déambulatoire filmée destinée pour le public de l’école et de la famille.