Ranger|Déranger|Déjeuner

Nouvelles > Ranger|Déranger|Déjeuner

Dans le cadre de l’exposition Ranger|Déranger, l’artiste Sylvaine Chassay et sa fille Neige Claret ont réalisé une œuvre recréant l’espace de leurs chambres à coucher, d’où elles interrogent les stéréotypes liés au genre.


 

 

 

 

 

 

 

Dans la nuit du 27 au 28 juin, Neige et Sylvaine dormiront sur place et s’imprègneront de l’esprit de l’installation en galerie dans le but de réaliser une série d’actions et d’interventions qu’elles partageront avec le public le matin du 28 juin. 

Vous êtes invité-e-s à prendre part à l'évènement et venir déjeuner en compagnie de Sylvaine et Neige !

Vendredi 28 juin, 10h à midi

Galerie Foreman de l'Université Bishop's

2600 rue College, Sherbrooke, Qc, J1M 1Z7

 

 

 

 

 

 

 

 

Ranger|Déranger : la chambre - la classe - la galerie est un projet de cocommissariat participatif qui a donné lieu à une exposition présentée à la Galerie d'art Foreman de l'Université Bishop's du 27 avril au 6 juillet 2019.

Le projet Ranger|Déranger prend pour assise une collaboration serrée entre la commissaire Caroline Loncol Daigneault et sa fille de cinq ans, Adèle Olive Turcot, ainsi qu’avec les élèves de maternelle de l’école Sainte-Cécile (CSDM).

C’est en observant son enfant organiser l’espace domestique, alors qu’elle avait deux, trois puis quatre ans, que l’idée de Ranger|Déranger a germé. Caroline Loncol Daigneault s’est intéressée à sa manière d’ordonner les objets selon un système singulier et étudié, de procéder par association spontanée, de créer des narrations complexes qui reconfigurent radicalement l’espace le temps d’une soirée, pour se refondre ensuite sans cérémonie dans l’ordre habituel des choses. Elle a vu dans cet exercice de réorganisation du réel, qui vient parfois recouvrir la surface entière d’une pièce, non pas l’amorce d’un langage, mais un langage en soi qui a tout à voir avec l’esthétique. Qui a beaucoup à voir, aussi, avec l’exercice du commissariat – découvrir, observer, choisir, associer, mettre en lumière, raconter.

Dans une tentative d’outrepasser la formule didactique des expositions jeunesse, ce projet convie la gestuelle de l’enfance à agir au sein même du processus de travail de la commissaire et de l’accompagnateur pédagogique Yves Amyot, afin de fournir les bases d’une exposition pour la jeunesse par la jeunesse. Il s’agit de développer des stratégies qui permettent l’intervention des enfants à différentes étapes clefs de l'exposition, en accueillant des mécaniques qui leur sont propres, comme le jeu.

Ce cocommissariat prend appui sur une liste d’artistes sélectionnés en vertu de leur désir et de leur capacité à ouvrir leur processus de travail à l'enfance, à ce que cela comporte de dérangement et d'illumination.

De la conception à la réception, en passant par la mise en espace de l’exposition, Ranger|Déranger est marqué par l’« agentivité » de l’enfance.