Projets

Seconde peau (2003)

Le projet Seconde peau a été réalisé par Catherine Grégoire avec les élèves de l'école Marguerite-De LaJemmerais en 2003.

Présentation du projet :

Après avoir présenté à deux classes de 5e secondaire deux de mes sculptures, réalisées autour des thèmes de la carapace et de l’ouverture aux autres (Cuirasse et Entre deux peaux), je leur ai lancé le défi suivant :

  • En équipe, et à l’intérieur de 8 périodes de 75 minutes, représenter en sculpture, l’état d’âme d’une personne, une émotion ou une manière d’être.
  • Recréer la surface d’une partie du corps à partir de textures trouvées ou inventées, utilisant les vides et les pleins, l’opacité ou la transparence pour matérialiser un rapport entre l’intérieur et l’extérieur d’une ou de plusieurs personnes.
  • Travailler la surface de la forme comme une limite, une frontière entre un humain et son environnement ou rendre matérielle la bulle imaginaire ou l’aura qui enveloppe un type de personnalité. 

L’accent à été mis sur le travail d’équipe et sur la recherche, non pas sur la forme de la sculpture. L’important était ici, de chercher, d’étudier et de faire des choix ensemble, à partir de l’expérimentation matérielle, pour créer des surfaces significatives.

Les images de divers artistes et designers qui ont travaillé avec la thématique du corps avec des matériaux variés ont aussi été présentées aux élèves, tout au long du projet. (Louise Bourgeois, Kiki Smith, Paco Rabane, armures japonaises, et autres).

                   Le projet Seconde peau a été réalisé par Catherine Grégoire avec les élèves de l'école Margurite-De LaJemmerais en 2005.  Après avoir présenté à deux classes de 5e secondaire deux sculptures réalisées autour des thèmes de la carapace et de l’ouverture aux autres (Cuirasse et Entre deux peaux), je leur ai lancé le défi suivant :      * En équipe, et à l’intérieur de 8 périodes de 75 minutes, représenter en sculpture, l’état d’âme d’une personne, une émotion ou une manière d’être.     * Recréer la surface d’une partie du corps à partir de textures trouvées ou inventées, utilisant les vides et les pleins, l’opacité ou la transparence pour matérialiser un rapport entre l’intérieur et l’extérieur d’une ou de plusieurs personnes.     * Travailler la surface de la forme comme une limite, une frontière entre un humain et son environnement ou rendre matérielle la bulle imaginaire ou l’aura qui enveloppe un type de personnalité.   L’accent à été mis sur le travail d’équipe et sur la recherche, non pas sur la forme de la sculpture. L’important était ici, de chercher, d’étudier et de faire des choix ensemble, à partir de l’expérimentation matérielle, pour créer des surfaces significatives.  Les images de divers artistes et designer qui ont travaillé avec la thématique du corps avec des matériaux variés ont aussi été présentées aux élèves, tout au long du projet. (Louise Bourgeois, Kiki Smith, Paco Rabane, armures japonaises, et autres).  C. Grégoire, Cuirasse. Métal, cire, cintre en bois, 114 x 40 x 30 cm, 2001.                            

C. Grégoire, Cuirasse. Métal, cire, cintre en bois, 114 x 40 x 30 cm, 2001.

C. Grégoire. Entre deux peaux. Métal, tissus, 61x40x45 cm. 2002

Quelques réalisation des élèves :