Événement

Techno-marche

Le projet Techno-marche est une expérimentation de création pédagogique. L’objectif premier est d’observer comment des marcheurs urbains peuvent s’approprier des technologies dans l’optique d’être plus sensible à l’écoute de leur environnement.

Nous marchons quotidiennement sans vraiment porter attention à notre environnement sonore. Habituellement, nous sommes plus attentifs au visuel qu’au son et encore moins à la dynamique entre les deux.

Marche ta ville | Trois-Pistoles

Le projet Marche ta ville vous propose une techno-marche, qui consiste à marcher dans la ville, sur la grève, c’est-à-dire où vous voulez avec un appareil photo, un dictaphone, un micro pour découvrir Trois-Pistoles et ses environs. Au lieu d’avoir le son de leur iPod, c’est-à-dire de la musique, ils écoutent l’amplification des sons qui les entourent.

De la techno-marche au VJing/DJing, un processus de découverte de l’art public

L'objectif de cette techno-marche était la découverte de l'art public. Les élèves ont réalisé un parcours d’environ 60 minutes au cours desquelles ils rencontrèrent différents types d’installations, de sculptures, de monuments et d’aménagements urbains. Par la réalisation d'un parcours physique (la techno-marche) à travers des objets d'art, nous avons constaté qu’un des intérêts de l’art public extérieur est qu’il peut être touché, entrelacé, grimpé, etc.

Corps + Machine

La proposition Corps + Machine examine l’impact des technologies sur notre conception de l’humain, de même que les stratégies pédagogiques qui permettent aux enseignants et aux jeunes de s’approprier les moyens technologiques en enseignement des arts. La médiatisation des rapports humains est une problématique assez nouvelle dans tous les domaines de la connaissance. Pourtant, les jeunes sont continuellement mis en contact avec la technologie, qu’on pense au téléphone cellulaire, aux jeux vidéo, au chat sur le Web, etc.

éMotifs

Du 11 mars au 9 mai 2013, l’artiste Nathalie Bujold a été invitée à installer son atelier à l’école primaire Chanoine-Joseph-Théorêt (CSMB)  afin d'y travailler deux jours par semaine pendant deux mois. Le quotidien de l’école est devenu la source d’inspiration pour son projet de création, s’articulant autour du portrait photographique des élèves. Ces portraits découpés en plusieurs morceaux sont devenus un jeu pour créer des motifs avec des nez, des bouches, des yeux et des fronts.

In Utero

Voir et entendre au bout des doigts

Turbine a offert à l'artiste Chantal du Pont une résidence pour créer une vidéo de création en s'inspirant du projet pédagogique Murmur In Utero. Elle réalisera cette vidéo en utilisant la thématique de l'expérience intra-utérine, des images et des sons captés en milieu scolaire. Autour du thème de la naissance, le projet Murmur In Utero vise à initier les enfants de la maternelle et leurs enseignants à la création artistique interdisciplinaire (arts plastiques, art dramatique et musique).

Fab lab mobile

Par la mise en place du premier Fab Lab mobile dédié à la médiation culturelle, le Centre Turbine offre une plateforme d’expérimentation de ces approches novatrices. Les apprentissages réalisés par les participants au sein du Fab Lab sont de deux ordres : d’une part, l'acquisition de compétences techniques; d’autre par le développement d’habiletés sociales et artistiques.

Atelier « Stranger Visions » avec Heather Dewey-Hagborg

Les participant-es de cet atelier ont été amené-es à décrypter les différentes étapes nécessaires à la réalisation de l’œuvre phare d’Heather Dewey-Hagborg, Stranger Visions. Série de sculptures-portraits réalisées après l’analyse de matériel génétique collecté dans des espaces publics, Stranger Visions sollicite des méthodes de travail empruntées aux sciences pures et au domaine de l’information afin de mettre en exergue certains enjeux sociaux actuels, comme le fichage d’ADN.

Pages

S'abonner à RSS - Événement