Projet de cocréation

Graphies

  • L'artiste Catherine Lise-Daoust avec les élèves de l'école Saint-Ambroise. Photo: D. Morrissette
    L'artiste Catherine Lise-Daoust avec les élèves de l'école Saint-Ambroise. Photo: D. Morrissette

Le projet Graphies permet à quatre artistes en cinéma d’animation expérimentale - Éléonore Goldberg, Catherine Lisi-Daoust, Marie Valade et Carol-Ann Belzil Normand - de réaliser des courts-métrages en collaboration avec des enfants d’écoles primaires de Québec et de Montréal. Ces rencontres entre les artistes et les élèves sont encadrées et soutenues par la pédagogue Marie-Pierre Labrie.

Confettis de paroles à Ottawa

Lors d'ateliers donnés en français à Ottawa, l'artiste YAO a travaillé sur un projet de cocréation artistique avec un groupe mixte de nouveaux arrivants d'orgine francophone et de francophones déjà présents sur le territoire. Le projet a été piloté par la Fédération culturelle canadienne-française, la FCCF. Yves Amyot du centre Turbine a collaboré de près en donnant une formation en médiation culturelle et en accompagnant l'artiste dans sa démarche pédagogique.

 

Médiation culturelle en français

L’artiste franco-manitobaine Dominique Rey mène un projet de médiation culturellechapeauté par la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF). 

 

 

Intitulé Percevoir/Couper/Rassembler, ce projet vise à créer des rapprochements entre les nouveaux arrivants d'expression française et la communauté d'accueil franco-manitobaine.

Imagine ton quartier (hiver / été 2013)

Un projet de collaboration entre Turbine et le Centre du Plateau

Dans le cadre du deuxième et troisième volet du projet Imagine ton quartier, le cinéaste Paul Tom a développé une série de dix ateliers de création vidéo impliquant des jeunes de 8 à 12 ans. L’objectif général du projet est d’initier les enfants à la création vidéo dans le cadre d’une discipline artistique parallèle.

Imagine ton quartier

Turbine donne actuellement une série de 10 ateliers de création vidéo, en collaboration avec le Centre du Plateau, à des jeunes de 8 à 12 ans. L’objectif général de ce projet de création pédagogique est de développer l’intérêt des enfants pour une discipline artistique en les initiant à la création vidéo. En effet, le contenu des ateliers permettra aux enfants de découvrir à la fois une discipline artistique, soit la danse chorégraphique ou le dessin, ainsi que la vidéo de création.

Alphabet sonore

Au mois de mars 2012, le Centre Turbine a réalisé une série de cinq ateliers sur l’art sonore avec un groupe d’élèves de l’École secondaire Charles-Lemoyne / Campus Longueil et leur enseignante Mme Dominique Pissard.

Initié par le Centre Oboro, ce projet voulait sensibiliser les élèves à l’art sonore, leur permettre de réaliser une création avec le son (bandes sonores en écoute plus bas dans cette page) et à vivre une expérience dans un espace professionnel dédié à la création.

Fab Lab mobile – Édition Hack-o-thon

À travers l'Édition Hack-o-Thon du Fab Lab mobile dédié à la médiation culturelle, le Centre Turbine souhaitait approfondir les expérimentations réalisées à travers la première édition du Fab lab mobile. À ce titre, le projet se détournait des techniques de modélisation 3D, et se centrait davantage sur les procédés de numérisation 3D, inabordables lors de la première édition, et sur l’espace urbain.

Jardin sonore

Jardin sonore est une résidence de création de l’artiste Émilie Mouchous à l’école primaire Chanoine-Joseph-Théorêt dans Verdun.

L’artiste Émilie Mouchous a réalisé une résidence de création à l’école pendant plus de huit semaines, accompagnée par le pédagogue Yves Amyot. Dès le début, ils ont voulu créer avec les enfants un jardin sonore en proposant deux couveuses sonores pour y planter des semences de haricots. L’une proposait un environnement sonore métallique et électrique et l’autre, des sons de bois et de voix. Quels sons favoriseraient le plus la germination ?

Imprimante 3D

Diane Morin s'intéresse au monde des objets banals en les intégrant dans des assemblages artisanaux complexes, elle leur donne une nouvelle vie insoupçonnée. Travailler avec une imprimante 3D lui permet de poursuivre sa recherche dans la fabrication de pièces et d’objets, et ouvre un tout nouveau champ d’expérimentation.

Au cours du printemps et de l'été 2014, le centre Turbine a accueilli en résidence l’artiste Diane Morin pour lui offrir la possibilité d’explorer le potentiel technique et artistique de l’imprimante 3D.

Pages

S'abonner à RSS - Projet de cocréation