Les identités se conjuguent au pluriel dans le microcosme de la classe, et ces identités sont toujours en évolution.

imagetop
Je tu nous en images
Classement
Intervenants

Groupe en mauve sous l'image

Artiste(s)-Pédagogue(s)
Participant.e.s

Les élèves des classes de Mme Kim et Mme Lise de l'École Perce-Neige à Pierrefonds.

Alaa, Amanda, Amar, Andy-Dee, Armelle Lena, Audrey, Biragash, Caroline-Elizabeth, Chelsea, Elinore Fosua, Eryk Patryk, Gabrielle, Gaelle, Haashir, Jean-Lunick, Kanika, Kanishgan, Khaleb, Laraeb Khan, Lillian, Marvellous, Mice, Mohammed, Najiba, Ousmane Marin, Patricia, Rabia Noor, Samuel, Shadley Mohedynne, Shaili-Jhatzini, Shanjeev, Sonali, Sophia, Sri Varson, Stancy, Steve Nderitu, Ujjval et Woodnardson.

 

Collaborateur.trice

Kim Lavoie (enseignante)

Lise Robert (enseignante)

Eve-Lyne Cayouette-Ashby (conception de l'exposition)

L’Arrondissement Pierrefonds-Roxboro par le biais du Programme de médiation culturelle des arrondissements montréalais.

Centre culturel de Pierrefonds-Roxboro

Initié par l’Arrondissement Pierrefonds-Roxboro et en collaboration avec le centre Turbine, Je, tu, nous, en images propose à deux classes d’élèves de 6e année de l’École Perce-Neige à Pierrefonds de s’approprier des techniques d’animation afin d’exprimer leur identité. Les artistes en cinéma d’animation Paul Tom et Marie Valade et la pédagogue Marie-Pierre Labrie accompagnent les jeunes dans leur découverte de ce médium afin qu’ils créent ensemble, des autoportraits métissés.

Par le biais de la création artistique, ce projet de création pédagogique a pour but de semer une réflexion sur le métissage culturel au sein des classes de Mme Lise et Mme Kim. Ainsi, un autoportrait animé a été réalisé par chaque élève, comme porteur d’identité culturelle, sociale et individuelle. Par la suite, chaque élève a réalisé une métamorphose de son autoportrait vers l’autoportrait de l’autre, pour témoigner du mélange d’influences culturelles que vivent les jeunes au quotidien.

Comme quoi, les identités se conjuguent au pluriel dans le microcosme de la classe, et ces identités sont toujours en évolution.

Le projet a fait l’objet d’une exposition au Centre culturel de Pierrefonds-Roxboro en mai 2015.