Ranger/Déranger

Crédit photo : Laetitia de Coninck
École primaire
2019
Accompagnateur(s) pédagogique(s):

Yves Amyot

Participants:

Élèves de maternelle de l'école Ste-Cécile (CSDM)

Partenaires et subventionneurs:

Galerie Foreman, Université Bishop’s, Sherbrooke
Conseil des arts du Canada
Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur
 

Ranger|Déranger est un projet de cocommissariat participatif qui donnera lieu à une exposition jeunesse présentée à la galerie Foreman au printemps 2019.

Le projet Ranger|Déranger prend pour assise une collaboration serrée entre la commissaire Caroline Loncol Daigneault et sa fille de cinq ans, Adèle Olive Turcot, ainsi qu’avec les élèves de maternelle de l’école Sainte-Cécile.

C’est en observant son enfant organiser l’espace domestique, alors qu’elle avait deux, trois puis quatre ans, que l’idée de Ranger|Déranger a germé. Caroline Loncol Daigneault s’est intéressée à sa manière d’ordonner les objets selon un système singulier et étudié, de procéder par association spontanée, de créer des narrations complexes qui reconfigurent radicalement l’espace le temps d’une soirée, pour se refondre ensuite sans cérémonie dans l’ordre habituel des choses. Elle a vu dans cet exercice de réorganisation du réel, qui vient parfois recouvrir la surface entière d’une pièce, non pas l’amorce d’un langage, mais un langage en soi qui a tout à voir avec l’esthétique. Qui a beaucoup à voir, aussi, avec l’exercice du commissariat – découvrir, observer, choisir, associer, mettre en lumière, raconter.

Dans une tentative d’outrepasser la formule didactique des expositions jeunesse, ce projet convie la gestuelle de l’enfance à agir au sein même du processus de travail de la commissaire et de l’accompagnateur pédagogique Yves Amyot, afin de fournir les bases d’une exposition pour la jeunesse par la jeunesse. Il s’agit de développer des stratégies qui permettent l’intervention des enfants à différentes étapes clefs de l'exposition, en accueillant des mécaniques qui leur sont propres, comme le jeu.

Ce cocommissariat prend appui sur une liste d’artistes sélectionnés en vertu de leur désir et de leur capacité à ouvrir leur processus de travail à l'enfance, à ce que cela comporte de dérangement et d'illumination.

De la conception à la réception, en passant par la mise en espace de l’exposition, Ranger|Déranger est marqué par l’« agentivité » de l’enfance.

Caroline Loncol Daigneault est auteure, chercheuse et commissaire. Ses projets de commissariat comprennent notamment le Chant des pistes, aux Îles-de-la-Madeleine et sa variation Le Chant des pistes sauvages sur l’île de Tatihou, Normandie (AdMare, 2016 et 2018) ; la Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli, placée sous le signe de l’Hospitalité (2012), ELLE MARCHE Blue Mountain (2012), une exposition-laboratoire avec l’artiste Vida Simon développée sur l’île Fogo à Terre-Neuve puis présentée à OBORO. Son travail de commissariat vise moins à réunir des œuvres autour d’une thématique qu’à proposer un contexte de création, afin de façonner – à plusieurs – un espace inédit, ouvert. Pour déplacer la pensée, cultiver le jeu.

Crédit photo : J.S Veilleux